• comme

    16 05 2007 commémoration

     Celui qu'on nommait Hitler il y a encore peu s'élève à présent
    Par la lettre qu'il lit avec le rictus aux lèvres et même pas capable d'en éprouver
    La tristesse tant il n'éprouve rien tant il n'y connaît rien
    Tant il ne peut pas le souffrir
    Des réappropriations
    Quel paradoxe
    Lui et eux et lui et la mémoire
    Quelle honte
    Lui qui n'est qu'oubli
    Et il voudrait que l'on se jette dans le mur pour lui
    Quel orgueil
    C'est insupportable
    Mourir pour une cause mais pas la sienne.
    Tomber dans ce piège mercantile qui voudrait rassembler la PATRIE?
    N'oublions pas,  nous,  qui il est.
    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> 
    </o:p>
    Ciao

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :